Causes

Les causes de la dyscalculie sont multiples. Elles sont souvent liées à d’autres problématiques, telles que la dyslexie et la dysorthographie, d’autres troubles du langage ou un trouble déficitaire de l’attention.

La dyscalculie n’est pas imputable à une déficience intellectuelle ou une absence de formation scolaire, mais résulte souvent d’une accumulation de possibilités d’apprentissage manquées qui a entravé l’acquisition des concepts mathématiques de base et des raisonnements correspondants. Elle peut également provenir d’un manque d’instruction, de maladies neurologiques (troubles de la mémoire à court ou à long terme), de troubles émotionnels et/ou de la configuration psychosociale (par exemple des problèmes familiaux). Les troubles du développement peuvent naître pendant la petite enfance, en raison, par exemple, d’un manque d’expériences motrices et/ou sensorielles et/ou d’un rythme de vie monotone. En outre, des facteurs individuels, tels qu’un manque de persévérance, une trop forte orientation vers les résultats ou un manque de confiance en soi, peuvent aussi jouer un rôle. Dans certains cas, la dyscalculie peut être due à des troubles de la vision, tels que la perception, la représentation spatiale et/ou de la mémoire de travail. Elle peut être d’origine génétique.

L’énumération ci-dessus montre que la dyscalculie peut avoir des origines diverses et qu’elle ne peut s’expliquer par une cause unique.

Page précédente : Dyscalculie | Page suivante : Conséquences pour les personnes concernées

Calendrier

ven. 18.09.20
– sam. 21.11.20 Linz
lun. 02.11.20
– ven. 06.11.20 Namur
Belgique : Université d'automne autour de la thématique « Agir pour notre planète »
jeu. 05.11.20
Berne
Colloque national E-Accessibilité 2020
ven. 06.11.20
Berne
Colloque national sur les compétences de base
ven. 27.11.20
Lausanne
Bibliomedia, deuxième journée de la médiation culturelle

Voir le calendrier complet