Définition de l’illettrisme

L’illettrisme, une réalité sociale et une situation individuelle

Le terme « illettrisme » est utilisé pour qualifier la situation de personnes qui, dans une société où une scolarité de longue durée est obligatoire, n’ont pas les compétences en écriture et en lecture attendues et exigées. De ce fait, ces personnes ne peuvent pas participer pleinement à la vie sociale, culturelle, politique et économique. Les définitions ci-dessous montrent la différence entre l’illettrisme et l’analphabétisme :

L’analphabétisme décrit la situation de personnes qui n’ont jamais appris à lire et qui ne connaissent pas les signes de l’alphabet. En revanche, le terme illettrisme se réfère au fait que dans une société à scolarité obligatoire de longue durée, de nombreuses personnes ne possèdent pas les compétences de base qu’elles auraient dû acquérir à l’école. Définition du « Wörterbuch Schweizer Sozialpolitik » , Carigiet 2003, traduction libre

De manière générale, on peut affirmer que les personnes concernées par l’illettrisme n’atteignent pas le niveau de compétences qui leur permettrait de faire face sans problème et de manière autonome aux situations de la vie courante, tant privée que professionnelle. Il convient toutefois de prendre en compte les différences individuelles sur le plan des attentes et des exigences, qui varient en fonction de la profession de la personne, de son niveau de formation, de son statut social et d’autres facteurs. Par ailleurs, les personnes concernées n’ont pas toutes la même perception de leurs difficultés en lecture et en écriture. La souffrance occasionnée par ces problèmes est liée aux circonstances personnelles. Qu’une personne se sente touchée ou non par l’illettrisme dépend d’une part de sa capacité à répondre aux attentes sociétales, professionnelles et sociales et d’autre part, de sa perception des limitations que cette situation lui impose.

Le terme illettrisme qualifie aussi un phénomène complexe, caractérisé essentiellement par l’évolution de la société et ses normes. Rares sont celles et ceux, y compris parmi les personnes concernées, qui se rendent compte que des adultes scolarisés dans notre pays pourraient éprouver des difficultés en écriture et en lecture. L’illettrisme est donc un phénomène pratiquement inconnu, souvent passé sous silence. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont elles aussi responsables de la forte augmentation des exigences en matière de lecture et d’écriture dans pratiquement tous les domaines de la vie. Il devient donc plus difficile de répondre à ces exigences dans toutes les situations, ce qui complique la participation des personnes concernées à la vie professionnelle, à la vie de tous les jours et à la société, voire la rend impossible pour elles. Le risque d’exclusion de certains domaines importants de la vie a fortement augmenté ces dernières décennies.

Actuellement, le terme illettrisme décrit donc deux réalités : le défi sociétal d’une part et la situation spécifique des personnes concernées d’autre part. Les causes et les conséquences relevant elles aussi de ces deux réalités, l’illettrisme doit être étudié et abordé sous différents angles.

Page précédente : Vue d'ensemble | Page suivante : Délimitation terminologique

Calendrier

ven. 12.06.20
SVEB Workshop: Wie kann man Ausbildungsabbrüche bei Erwachsenen verhindern?

Voir le calendrier complet