Conséquences sociétales

Les compétences lacunaires en écriture et en lecture ont des répercussions non seulement sur la personne concernée, mais également sur son environnement et, au final, sur l’ensemble de la société. Pour l’entourage, cela se traduit souvent par un stress supplémentaire, qui a de nombreux effets tant sur la santé personnelle que sur l’environnement privé et professionnel. Les personnes présentant des faiblesses en écriture et en lecture évitent ou délèguent souvent des tâches trop complexes pour elles ; elles ont donc besoin de personnes de confiance qui les remplissent à leur place (enfants, parents, amis). Conséquences : d’une part, les responsabilités ne sont pas toujours attribuées clairement, et d’autre part, n’étant pas bien définis, les rôles sont difficiles à assumer. Les incertitudes liées à cette situation sont éprouvantes tant pour les adultes concernés que pour toutes les personnes qui dépendent ou sont responsables d’eux.

S’agissant des entreprises et de l’économie, les répercussions sont également considérables, comme le montrent les exemples ci-dessous :

  • limitations quant à l’affectation du personnel ;
  • absences dues aux maladies liées au stress ;
  • manque de personnel spécialisé ;
  • pertes de production et risques plus élevés en raison d’instructions de travail mal comprises et/ou de processus de production peu efficients ;
  • potentiel de performance non utilisé pouvant entraîner une précarisation et un manque de pouvoir d’achat.

Une étude réalisée en 2007 par l’institut de recherche BASS (bureau d’études de politique du travail et de politique sociale) sur les coûts économiques de l’illettrisme montre que le risque pour les personnes concernées de perdre leur travail ou de rester sans travail est très élevé. Selon cette étude, les pertes de revenus et d’impôts ainsi que les dépenses des assurances sociales (assurance chômage, aide sociale, AI) imputables à l’illettrisme s’élèvent à plus d’un milliard de francs par an en Suisse :

La société dans son ensemble paie près d’un milliard de francs par an parce qu’on ne réussit pas à remédier aux faiblesses en lecture de 16,4 % de la population en âge de travailler.Selon les recherches de l'institut BASS 2007, traduction libre

Outre les conséquences financières, les répercussions sociétales, non quantifiables, de l’exclusion partielle ou totale de personnes présentant des faiblesses en lecture et écriture devraient elles aussi être examinées. Les questions suivantes illustrent la complexité de la thématique :

  • Comment l’illettrisme influencet-il la cohésion sociale et la vie en société ?
  • Quelles sont les conséquences de l’illettrisme sur la participation politique ?
  • L’égalité des chances estelle garantie en cas d’illettrisme ?
  • Quel est l’impact de l’illettrisme sur la culture dans notre pays ?
  • Comment les lacunes en écriture et en lecture affectentelles la vie sociale ?

La plupart de ces questions n’ont pas fait l’objet de recherches scientifiques exhaustives et ne sont pas suffisamment prises en compte dans le discours sociétal. La sensibilisation des adultes directement concernés, des personnes relais et du grand public permet de lancer la discussion sur ces questions et les thématiques apparentées et de les examiner sous divers angles, afin de trouver des solutions pour les adultes en situation d’illettrisme, de détendre la situation et de contribuer à l’intégration de tous les groupes de la population dans la société.

Calendrier

ven. 08.11.19
Colloque national sur les compétences de base : « collaboration interinstitutionnelle dans le domaine des compétences de base »
ven. 15.11.19
Save the date: Fachtagung des Grundbildungszentrum Berlin
lun. 18.11.19
– ven. 22.11.19
Create game-based learning based on the Nordic approach to learning
ven. 22.11.19
Journée d'échange de la CRFBA.
ven. 29.11.19
Séminaire « Comment s’emparer des nouvelles technologies avec un public en situation d’illettrisme, jusqu’où et avec quels points de vigilance »

Voir le calendrier complet