Définition des
compétences de base

Ce portail spécialisé traite de quatre compétences de base : la lecture, l’écriture, les mathématiques élémentaires et la compétence numérique. Il en propose une description assortie de définitions habituellement utilisées dans la littérature spécialisée. Les différentes compétences sont examinées en détail dans les sous-rubriques en lien sur ce portail.

Lire et écrire (littératie)

Les compétences en lecture et en écriture sont avant tout indispensables à la communication écrite, qui est omniprésente. La faculté de comprendre et d’écrire des textes est donc essentielle. L’écrit étant un moyen de communication important, des lacunes dans ce domaine compliquent les actes de la vie courante et l’intégration sociale. De ce fait, on peut définir les compétences en lecture et en écriture comme suit :

Comprendre l’écrit, c’est non seulement comprendre et utiliser des textes écrits, mais aussi réfléchir à leur propos. Cette capacité devrait permettre à chacun de réaliser ses objectifs, de développer ses connaissances et son potentiel et de prendre une part active dans la société.Définition selon OCDE 2005, traduction libre

Par ailleurs, le terme spécialisé « littératie » est souvent utilisé pour évaluer ou classer les compétences dans le domaine de l’écrit :

Par littératie on entend actuellement la faculté de maîtriser l’écrit, afin de lire et d’écrire des textes, de donner un sens à ces textes et de comprendre le sens de ces textes.Définition selon Grotlüschen et Riekmann 2012, résultats principaux de l’étude leo 2010, traduction libre

Si l’on se réfère à la définition ci-dessus, le terme « illettrisme » qualifie la situation de personnes qui, bien que régulièrement scolarisées, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture et/ou de l’écriture pour être autonomes dans les situations simples de la vie privée ou professionnelle.

En savoir plus sur le domaine de la lecture et de l’écriture

Compétence mathématique

Les nombres, les quantités et les grandeurs font partie de la vie de tous les jours. Leur maîtrise est essentielle pour la prise de décisions. Il faut donc savoir calculer, estimer et comparer. Le terme « compétence mathématique », ou « mathématiques élémentaires » selon la littérature spécialisée, regroupe ces connaissances et aptitudes. L’accent est mis sur la maîtrise des nombres, leur utilisation concrète et les méthodes de solution pragmatiques – des compétences dont disposent habituellement les adultes :

Reconnaître et appliquer des informations numériques dans la vie de tous les jours, autrement dit, savoir résoudre, décrire et expliquer des problèmes au moyen des outils mathématiques et savoir évaluer, sur la base de probabilités, les événements qui pourraient se produire.Définition de l’European Association for the Education of the Adults 2018, traduction libre

Les termes dyscalculie et/ou acalculie décrivent les troubles dans l’apprentissage du calcul : les personnes concernées éprouvent des difficultés à gérer les actes de la vie quotidienne (faire des achats, faire des paiements, évaluer des distances, etc.) ou à répondre aux exigences posées dans le monde professionnel (contrôler des listes et des factures, utiliser un tableur, etc.). Des lacunes de connaissances en mathématiques compliquent donc la participation à la vie sociale, culturelle, politique et/ou économique.

En savoir plus sur le domaine de la compétence mathématique

Compétence numérique

En règle générale, le terme compétence numérique couvre les compétences dans le domaine des technologies de l’information et de la communication (TIC) :

Les aptitudes dans le domaine numérique comprennent la capacité d’utiliser, de consulter, de filtrer, d’évaluer, de créer, de programmer et de partager du contenu numérique. Les citoyens doivent être capables de gérer et de protéger les informations, contenus, données et identités numériques, ainsi que de reconnaître et d’utiliser efficacement des logiciels, dispositifs, robots ou l’intelligence artificielle.Définition extraite du cadre européen de référence du Conseil de l’Union européenne 2018, traduction libre

Un manque de compétences dans le domaine du numérique peut avoir des conséquences diverses : d’une part, le risque d’exclusion sociale, car il est plus difficile, voire impossible pour ces personnes d’accéder aux moyens de communication et d’information ainsi qu’à différentes prestations de service (services administratifs, services financiers, achat de billets, etc.). D’autre part, elles risquent également de perdre pied dans le monde professionnel, les exigences en matière de compétences numériques ne cessant d’augmenter.

En savoir plus sur le domaine de la compétence numérique

Page précédente  : Vue d'ensemble | Page suivante  : Compétences de base et compétences clés

Calendrier

ven. 12.06.20
SVEB Workshop: Wie kann man Ausbildungsabbrüche bei Erwachsenen verhindern?

Voir le calendrier complet